Museum Aquarium de Nancy : Apogon de Bangaï

Retour à la listeFiche espèce : Apogon de Bangaï

Apogon de Bangaï



Pterapogon kauderni



POSITION SYSTÉMATIQUE
Poisson perciforme de la famille des Apogonidae


MILIEU NATUREL
Lagons peu profonds de l’archipel de Bangaî


Papa poule

Pterapogon kauderni a une histoire aussi originale que son mode de reproduction.

L’éspèce a été décrite en 1933 à partir de deux spécimens récoltés en 1920 à Bangaï, une ïle d’Indonésie située à l’Est des célèbres (Sulawesi). Mais cette description passe inaperçue et elle est bien vite oubliée.

En 1991, un plongeur photographie ce poisson au même endroit. Il envoie un cliché à l’ichtyologiste Gerald Allen pour identification,mais celui-ci croit qu’il s’agit d’une espèce encore inconnue.

En 1994, Allen a l’occasion de faire une brève escale à Bangaï. Il les plonge et observe ces drôles de poissons qui, quelle que soit leur taille se réfugient à la moindre alerte entre les épines des oursins-diadèmes. Il les photographie et collecte quelques adultes. Dans le lot se trouvent des mâles qui comme c’est la règle chez les Apogonidae, incubent les oeufs dans leur gueule. Habituellement dans cette famille, dès que les oeufs éclosent, les mâles expulsent les larves qui se laissent porter par les courants, jusqu’à leur métamorphose en alevins, une ou deux semaines plus tard, parfois très loin de leur lieu de naissance. Mais les mâles P. kauderni recrachent des alevins parfaitement développés, un cas unique alors chez les poissons marins. Aujourd’hui,on sait que l’autre espèce de Pterapogon, P. mirifi ca a le même mode de reproduction et qu’elle a aussi une aire de répartition extrêmement restreinte. C’est certainement l’absence de phase larvaire erratique qui explique la faible dispersion de ces deux espèces.

L’histoire se poursuit à Nancy. Allen publie ses notes et photographies en 1995 dans la Revue Française d’Aquariologie Herpétologie, le périodique du Muséum-Aquarium. Très désireux d’étudier l’espèce, l’établissement parvient à acquérir quelques spécimens au printemps de l’année suivante et s’avère le premier à observer la reproduction de P. kauderni en captivité en juillet 1996.