Aller au contenu

Spectres, traces d'un futur

EXPOSITION — 11 juin> 11 sept.2022

Né en 1970 dans le Grand Est, Manu Gauthier s’intéresse aux traces d’un futur possible. Ce photographe autodidacte a développé depuis longtemps une passion pour l’image et pour les prises de vue, qu’il appelle « prises de vie ». Il en propose une vision en noir et blanc relevant d’un réalisme poétique teinté de mélancolie. Cette série photographique réalisée au Muséum-Aquarium dont il livre ici son interprétation a pris naissance lors de travaux entrepris pendant la rénovation des espaces du musée en 2019.

« Dans un futur possible, l’Humain a fini par réaliser sa mue. D’abord, les capacités physiques et intellectuelles ont été accrues grâce aux avancées scientifique et technique. Les transhumains, ainsi augmentés, ont poursuivi le chemin du progrès en devenant des intelligences artificielles entièrement intégrées aux réseaux numériques, pour perdre leur privilège d’êtres humains au profit d’individus inédits, façonnés par les technologies : cyborgs, clones, robots…

Il ne restait alors à ces post-humains sans enveloppe charnelle que les muséums pour y comprendre leur histoire et leurs formes anciennes.

Au fil des siècles, cette mémoire a finalement disparu. La connaissance ne nécessitant plus de recourir à de telles institutions, les lieux de culture ont été laissés à l’abandon. Les animaux et les humains naturalisés, couverts de bâches de protection, attendent dans un ultime espoir de se voir exposés à nouveau. »
 

Tout public

Galerie de l'Astrolabe